Le cauchemar de tout médecin: des pirates informatiques criminels s’introduisent dans l’ordinateur, prennent les données en otage, les vendent ou les rendent publiques. Ni les grandes entreprises ni les PME ne sont à l’abri de vols de données. Les cabinets médicaux non plus. C’est ce que confirme Peter Frutig, CEO de Pontenova, le Trustcenter des médecins de Berne et Soleure. «J’ai déjà eu le cas d’un cabinet qui ne nous transmettait plus de données parce qu’un logiciel malveillant s’était incrusté dans l’ordinateur. Mais il s’agit de cas isolés», explique Peter Frutig.

Lisez l'article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).