Cet article se focalise sur le traitement parodontal des atteintes de furcation des molaires. La décision thérapeutique est difficile car de nombreux facteurs doivent être pris en considération. L'objectif thérapeutique est de rétablir sans restriction le contrôle optimal de la plaque dans toutes les niches inaccessibles résultant de la perte d'attache au niveau de la furcation. La tunnélisation est l'une des options thérapeutiques possibles. Selon l'indication, elle est effectuée non-chirurgicalement (scaling [surfaçage, détartrage ou curetage] fermé et lissage de la racine), ou chirurgicalement (scaling ouvert et lissage de la racine, ostéo et/ou odontoplastie). Ces méthodes de tunnélisation se caractérisent par le fait que les tissus mous et, le cas échéant, les tissus durs de la furcation sont ouverts, afin de la rendre accessible aux brossettes interdentaires. Pour ce faire, des ligatures en caoutchouc peuvent être utilisées comme moyen auxiliaire. Dans le cadre du traitement non chirurgical, ces ligatures en caoutchouc provoquent un déplacement des tissus mous au cours de l'interposition d'une durée de sept jours dans une atteinte de furcation de degré III. Dans le cadre de la tunnélisation chirurgicale, ces ligatures en caoutchouc peuvent être utilisées comme adjuvant pour maintenir la furcation ouverte pendant la phase de cicatrisation postopératoire. La systématisation des méthodes de tunnélisation utilisant ces ligatures en caoutchouc est décrite sur la base de quatre exemples cliniques, avec présentation des conclusions à tirer pour la pratique.

Lisez l'article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).