« Les chanteurs qui doivent ouvrir tout grand la bouche ferment souvent les yeux ou les cachent derrière des lunettes de soleil », constate Juliette Buffat dans son exposé lors de la formation continue des assistantes dentaires pendant le congrès de la SSO. Peut-être y voit-elle comme un réflexe : la gêne d’avoir la bouche ouverte fait que l’on ferme au moins les yeux pour ne pas « y être » soi-même en personne. Un peu comme un enfant qui ferme les yeux quand il a peur. Mais qu’est-ce que ça à voir avec la médecine dentaire ?

Beaucoup… estime la psychiatre, psychothérapeute et sexologue. Effectivement, on ouvre la bouche chez le médecin-dentiste également et, ce faisant, c’est une zone intime que l’on livre alors que, normalement, la bouche reste close fermée. En l’ouvrant, le patient ne fait pas que révéler quelque chose d’intérieur, de clos ; mais peut-être aussi une hygiène bucco-dentaire embarrassante. À ceci s’ajoute le fait que la cavité buccale est extrêmement sensible. Toute intervention dentaire viole la sphère intime de plusieurs points de vue. Mais les assistantes dentaires présentes le savent certainement déjà, souligne Juliette Buffat en souriant !

Lisez l'article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).