L'actualité en médecine dentaire

Des soins ophtalmologiques même en temps de crise

Au printemps, le projet ophtalmologique de la Croix-Rouge au Kirghizistan a été impacté par un conflit frontalier. Outre les malades du Covid-19, les hôpitaux ont soigné des milliers de blessés. Grâce aux partenariats et au soutien des autorités, la prise en charge des affections oculaires reste assuré.

L’ancienne république soviétique du Kirghizistan fait partie des pays les plus déshérités d’Asie centrale. Son système de santé peine à répondre aux besoins. La prise en charge de la population rurale et âgée en particulier demeure insuffisante, et la cécité liée à la pauvreté est très répandue.

La Croix-Rouge suisse et le Croissant-­Rouge kirghize s’engagent depuis 2016 pour le développement local de l’ophtalmologie, en étroite collaboration avec le Ministère de la santé et les hôpitaux. Il s’agit notamment de garantir des soins de qualité dans les régions reculées. En 2017, l’hôpital provincial de Batken, dans le sud-ouest du Kirghizistan, a inauguré sa propre clinique ophtalmologique. L’équipement moderne a été fourni par la Croix-­Rouge, qui a en outre formé le personnel médical aux opérations des yeux. Toujours à Batken, le premier et, à ce jour, seul opticien de la ville a ouvert ses portes avec l’aide de la Croix-Rouge suisse. Depuis, les efforts ont été étendus à tout le sud du pays. La moitié de la population kirghize bénéficie désormais d’un meilleur accès à la prévention et aux traitements. Plus généralement, la Croix-Rouge suisse conseille le Ministère de la santé kirghize dans l’élaboration du programme national en matière de santé oculaire. C’est à cette fin qu’ont été ­menées pour la première fois des études sur l’incidence et les causes des troubles ­visuels.

Un contexte difficile qui exige une grande flexibilité

Au Kirghizistan, cette année a été marquée par plusieurs crises. La pandémie de coronavirus pèse sur le système de santé – et le domaine de l’ophtalmologie n’est pas épargné. Après une première phase difficile au printemps 2020, la situation s’est de nouveau détériorée à la mi-avril 2021 pour atteindre son paroxysme au mois de juillet. La campagne vaccinale nationale a sollicité du renfort en personnel médical alors que le système hospitalier était déjà accaparé par les très nombreux malades. Les interventions non urgentes ont dû être repoussées, les seniors parmi les médecins exemptés pour leur propre sécurité et les ophtalmologues affectés à la lutte contre les infections.

Face à ces défis, le personnel de santé et les bénévoles du Croissant-Rouge font preuve d’une impressionnante force et flexibilité, ce qui leur permet de poursuivre leur travail partout où c’est possible, en respectant les mesures sanitaires en vigueur. Aux côtés de spécialistes de différentes disciplines, ils sont notamment allés informer le public sur la santé oculaire, le don de sang et la protection contre le coronavirus, à l’occasion d’un événement unique. Malgré la pandémie, ils ont ainsi réussi à aborder les habitants, comme Kairinsa Berdikulova de Sulukta, une ville minière dans le sud-ouest du pays. Lors d’une manifestation en juin 2020, les bénévoles du Croissant-Rouge lui ont expliqué les soins oculaires et les traitements existants. Ils l’ont ensuite invitée à passer un test, la sexagénaire ayant évoqué des problèmes visuels. Très rapidement, un ophtalmologue a diagnostiqué une cataracte bilatérale et recommandé une opération. Comme l’hôpital de proximité était fermé pour cause de quarantaine, le Croissant-Rouge a organisé le transfert de la patiente au prochain établissement. Grâce à l’intervention chirurgicale subie, Kairinsa Berdikulova a finalement recouvré la vue.

Une mobilisation massive en raison d’un conflit frontalier

En avril dernier, le projet ophtalmologique a également été impacté par le conflit entre le Kirghizistan et le Tadjikistan dans la zone frontalière de la région de Batken, qui a fait beaucoup de blessés et de sans-abri. Le Croissant-Rouge kirghize et ses partenaires ont fourni une énorme contribution en réunissant plus de 200 collaborateurs et quelque 800 bénévoles pour ­aider les victimes. Ensemble, ils ont monté des tentes pour remplacer les maisons brûlées et assuré l’approvisionnement en nourriture et en eau. L’hôpital de Batken saturé, les autres établissements dans le sud du pays étaient tous occupés à accueillir les blessés. Face à cette mobilisation massive de personnel et de bénévoles, il a fallu revoir les priorités et différer les interventions électives devant la nécessité de sauver des vies. Le travail de sensibilisation des dispensaires mobiles a en outre dû être remis à plus tard pour des raisons de sécurité.

L’action a repris dès que la situation l’a permis. Au premier semestre 2021, 1051 patients en tout ont été opérés dans les cliniques ophtalmologiques, soit presque deux fois plus que pendant la même période l’an passé. Dans 716 cas, il s’agissait d’une opération de la cataracte. Des ophtalmologues se sont ­déplacés dans des régions reculées, accompagnés de bénévoles du Croissant-Rouge, afin d’informer sur la santé oculaire et d’examiner la population. Cette campagne a permis d’atteindre 24’000 enfants et adultes au cours des six premiers mois de l’année. Par ailleurs, comme l’opticien de Batken jouit d’une bonne fréquentation, l’excédent de recettes est utilisé pour offrir des lunettes aux enfants de familles particulièrement défavorisées.

 

 

Engagé pour les programmes ophtalmologiques de la Croix-Rouge

La Croix-Rouge suisse (CRS) collecte depuis de nombreuses ­années de l’or dentaire en partenariat avec des médecins-dentistes. Les recettes permettent de financer des programmes ophtalmologiques. Médecin-dentiste de la SSO, Patrik Albert fait partie du groupe de travail « Vieil or pour redonner la vue ». Comme tous les membres du groupe, il s’engage en Suisse pour faciliter l’accès des personnes malvoyantes ou aveugles aux soins ophtalmologiques dans des pays comme le Kirghizistan. Depuis plus de dix ans, il remet à la CRS les couronnes en or qu’il extrait dans son cabinet et dont ses patients ont fait don. Une manière simple de faire le bien qu’il apprécie.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous engager pour la collecte « Vieil or pour redonner la vue » ?

Je ne connais aucun projet semblable qui demande si peu d’efforts pour un tel résultat.

Comment attirez-vous l’attention de vos patients sur la possibilité de faire un don ?

Lorsque je dois extraire de l’or dentaire (plombage, implant ou autre), j’explique au patient qu’on peut aider des personnes déficientes visuelles avec ces résidus. De plus, il y a, dans la salle d’attente de notre cabinet, des dépliants sur l’action de la CRS.

Comment vos patients réagissent-ils ?

En toutes ces années d’engagement dans le groupe de travail « Vieil or pour redonner la vue », je n’ai pas eu un seul patient qui ait refusé le don. Tous sont contents de pouvoir faire une bonne action avec les résidus d’or extrait.

 

 

 

 

Voici comment vous pouvez offrir un traitement à des personnes atteintes d’une affection oculaire :

informez vos patients de la possibilité de faire un don à la Croix-Rouge suisse (CRS). Si le patient donne son accord, placez l’or dentaire extrait (sec) dans une enveloppe prévue à cet effet et envoyez celle-ci à la CRS, franco de port. Merci d’écrire l’expéditeur au stylo à bille ; un tampon s’estompe et est donc inapproprié. Les enveloppes où figure l’expéditeur sont enregistrées par la CRS, qui pourra alors remercier les personnes concernées. Tous les médecins-dentistes qui donnent de l’or dentaire reçoivent un certificat annuel qu’ils peuvent mettre en évidence dans leur cabinet.

Pour en savoir plus : www.redcross.ch/ordentaire

Retour à l’aperçu

Wir verwenden Cookies und Analysetools, um Ihnen den bestmöglichen Service zu gewährleisten. Indem Sie auf der Seite weitersurfen, stimmen Sie der Verwendung von Cookies und Analysetools zu. Weitere Infos finden Sie in unseren Datenschutzbestimmungen.

Ich stimme zu

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse dans le but de vous offrir le meilleur service possible. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez nos cookies et nos outils d’analyse. De plus amples informations sont disponibles dans nos règles de confidentialité.

J’accepte