La modification de la surface des implants est l’une des possibilités d’influencer leur ostéo-intégration. L’hydrophilisation des surfaces implantaires est l’une des modifications possibles de leurs propriétés physico-chimiques. L’objectif est d’accélérer la néoformation osseuse péri-implantaire pour sécuriser la mise en charge précoce. Il est par ailleurs intéressant de déterminer s’il est possible d’obtenir une augmentation quantitative et une amélioration qualitative de la néoformation osseuse. Cela pourrait aussi présenter des avantages lorsque le site osseux n’est pas optimal. En raison de l’augmentation de l’espérance de vie, un nombre croissant de patients souffrent de maladies chroniques, sont soumis à des radiothérapies ou à des traitements médicamenteux systémiques qui influencent le métabolisme osseux. Ce travail de revue présente une mise à jour sur les études actuelles relatives aux surfaces implantaires hydrophiles.
In vitro, les surfaces hydrophiles en titane présentent des propriétés positives sur les tissus durs et mous, avec des différences significatives par rapport aux surfaces hydrophobes. En effet, différents types de cellules intervenant dans la phase initiale de la guérison sont influencées favorablement.
In vivo, une ostéo-intégration accélérée est mise en évidence au cours de la phase de guérison précoce, alors que dans les phases ultérieures, ces différences significatives ne sont que partiellement détectables. Sur la base des études existantes, les concepts de mise en charge précoce sont considérés comme sûrs et prédictibles avec les surfaces implantaires hydrophiles. Lorsque la qualité osseuse est réduite, il existe peu de données sur l’ostéo-intégration.

Lisez l'article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).