Les dyscolorations de l’émail et de la dentine peuvent affecter notablement l’aspect esthétique. Cet article illustre par un rapport de cas clinique la réhabilitation prothétique d’un patient de 20 ans, qui présentait une dyschromie de la dent 11 suite à un traumatisme. Comme le résultat esthétique souhaité n’a pas pu être obtenu de manière satisfaisante avec le blanchiment interne, la dent a été préparée pour la mise en place d’une restauration. Des facettes céramiques à 360° ont été réalisées de manière aussi peu invasive que possible. En tant que matériaux monolithiques, deux céramiques classiques de silicates, une de disilicate de lithium et une de zircone hautement translucide ont été utilisées, ainsi qu’un composite indirect. Il a été constaté alors qu’avec cette faible épaisseur de couche, aucun de ces matériaux ne pouvait masquer la dyschromie de façon adéquate. En conséquence, après un nouveau retrait de substance, le moignon dentaire a été préparé pour recevoir une couronne complète, et des couronnes faites des mêmes matériaux monolithiques que précédemment ont été utilisées. Ces couronnes ont été comparées à une couronne en céramique de zircone facettée de façon individualisée (référence). Même après l’élimination supplémentaire de substance dentaire, des différences dans l’effet de masquage ont été observées selon le matériau utilisé. En termes d’évaluation de l’esthétique, la couronne à facettage individualisé s’est avérée supérieure aux autres restaurations monolithiques de la dent pilier sévèrement dyschromique.

 Lisez l’article complet en format PDF.