Celui qui envoie un courriel ne voudrait partager son contenu qu’avec son destinataire. Tout message électronique normal, non crypté, n’est toutefois pas plus confidentiel qu’une carte postale envoyée par la poste. Quiconque l’a entre les mains peut en lire le contenu. Il n’est donc pas question ici de communication confidentielle, et nombreux sont celles et ceux qui n’en sont pas conscients.
Ce sont précisément les spécialistes de la santé qui devraient aborder la problématique de la protection des données sur Internet. Ils sont en effet soumis à la loi fédérale sur la protection des données ainsi qu’aux lois cantonales sur la santé qui règlent les aspects relatifs aux données sensibles. La loi entretemps adoptée sur le dossier électronique des patients va encore encourager la numérisation dans le domaine de la santé et elle exige également des moyens de communication conformes à la protection des données.

Lisez l'article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).