Les traumatismes dentaires affectent généralement les incisives maxillaires centrales, alors que leurs racines se trouvent encore partiellement en développement. L’intrusion est l’une des formes les plus graves des traumatismes dentaires possibles, car elle affecte à la fois le ligament parodontal, l’os alvéolaire et la pulpe. Après intrusion dentaire traumatique, il existe fondamentalement trois options thérapeutiques possibles : 1. Rééruption spontanée. 2. Repositionnement orthodontique. 3. Repositionnement chirurgical.
L’objectif de ce travail est de montrer, sur la base de deux études de cas, qu’en présence de l’intrusion traumatique de dents dont la croissance ­racinaire est encore incomplète, on peut s’attendre aux complications post-traumatiques les moins importantes en s’abstenant d’un traitement actif des dents traumatisées (dans l’attente d’une rééruption spontanée). Par conséquent, le critère principal pour déterminer la procédure thérapeutique à appliquer devrait être primairement le stade de développement racinaire, alors que le degré d’intrusion devrait être considéré comme un critère secondaire.

 Lisez l’article complet au format PDF.