À situation spéciale mesures spéciales : l’application des mesures de protection contre la pandémie de COVID-19 a obligé le Comité central à remplacer l’Assemblée des délégués 2020 par une procédure écrite. Avant le vote par correspondance, outre les informations usuelles sur les points inscrits à l’ordre du jour, les délégués ont aussi reçu des instructions relatives à la procédure de vote par correspondance. Simon Gassmann, secrétaire général de la SSO, a expliqué que, en vertu de l’état d’urgence décrété par le Conseil fédéral, les sociétés, coopératives et associations sont exceptionnellement autorisées à remplacer leur assemblée générale par une procédure écrite ou sous forme électronique, raison pour laquelle le Comité central a choisi la formule écrite pour permettre aux délégués de prendre les décisions indispensables à la bonne marche de la SSO : l’approbation des comptes et du budget, l’octroi de la décharge au Comité central et l’élection des organes de la SSO sont en effet incontournables à cet égard. Il a ajouté que « les délégués ont les mêmes droits que les années ordinaires. Les voix exprimées sont comptées, les quorums doivent être respectés et un procès-verbal doit être rédigé. Le dépouillement des bulletins et la constatation des décisions ont lieu sous la surveillance d’un notaire. »

Christoph Epting fait son entrée au Comité central de la SSO

L’Assemblée des délégués 2020 aura aussi été spéciale pour Christoph Epting. Le Bâlois aura en effet été élu en procédure par correspondance pour succéder à Marcel Cuendet qui ne se représentait plus pour un nouveau mandat. Âgé de 55 ans, Christoph Epting est installé en cabinet privé au coeur de la vieille ville de Bâle depuis 1998. Il a été membre du comité de la section Bâle-Ville de la SSO de 2001 à 2008, dont sept ans en tant que président. Il est également membre de la Commission de déontologie et président de la Deutschsprachige Informationskommission (DIK), l’une des trois sous-commissions de la Commission centrale d’information (CCI). « Pour beaucoup, les conditions de vie et de travail actuelles sont inhabituelles, voire oppressantes pour certains », a déclaré Christoph Epting. « Le fait que l’Assemblée des délégués de cette année ait dû être remplacée par une procédure inhabituelle s’inscrit dans la même continuité. Délégué depuis de longues années, je peux néanmoins tout à fait imaginer comment l’élection se serait déroulée en temps normal. Mes débuts au Comité central me laissent une impression qui ressemble à celle que l’on peut éprouver en regardant une série télévisée dont on a manqué le premier épisode. Heureusement, Marcel Cuendet, mon prédécesseur, m’a bien préparé. L’actuelle priorité du Département Équipe du cabinet dentaire, dont la direction m’échoit, est d’achever la refonte intégrale du plan de formation de l’assistante dentaire, un grand travail auquel de nombreuses personnes ont contribué avec diligence au cours de ces dernières années. L’un de mes objectifs à la tête de ce département est d’améliorer et de renforcer l’image de la formation d’assistante dentaire et de la profession en tant que telle auprès des jeunes en recherche d’une voie professionnelle. Je souhaite qu’à l’avenir plus de jeunes personnes bien qualifiées choisissent cette profession au sortir de l’école obligatoire. Maintenant, je me réjouis de prendre mes nouvelles fonctions. En faisant partie du Comité central de la SSO, on est au ‹ bon endroit › pour contribuer au façonnement de l’environnement professionnel. Par mon action, je souhaite contribuer à ce que l’exercice de la profession de médecin-dentiste en Suisse reste attrayant. »
Le passage de Christoph Epting au Comité central a libéré une place au sein de la Commission de déontologie. C’est Raymond F. Vogel de Bâle qui a été élu pour lui succéder dans cette fonction.

Marcel Cuendet quitte le Comité central

Marcel Cuendet, démissionnaire, peut se féliciter d’une longue carrière au sein des instances de la SSO et de la section Saint-Gall – Appenzell. Il a été élu au Comité central de la SSO en 2016, après avoir déjà été élevé à la dignité de membre d’honneur pour son grand engagement en faveur de la profession. Il a dès lors pu poursuivre au plus haut niveau de la SSO le travail qu’il avait commencé au sein de la Commission Équipe du cabinet dentaire et en tant que président de la Commission suisse pour le développement professionnel et la qualité de la formation des assistantes dentaires (CSDP&Q AD), en particulier la révision complète de la formation de l’assistante dentaire qui sera pour la première fois mise en oeuvre en août prochain. Durant son mandat, il a également accompagné avec succès la revision du règlement relatif à l’activité de l’assistante dentaire en tant qu’assistante en prophylaxie, l’élaboration des mesures de compensation pour les assistantes dentaires étrangères en collaboration avec le SEFRI et l’introduction de la formation complémentaire en radioprotection pour les assistantes dentaires.
« Je me réjouis de pouvoir consacrer plus de temps à mes petites-filles, a-t-il déclaré au SDJ, mais je peux aussi imaginer par tir pour un long voyage en camping-car. En tout état de cause, je ne me fais aucun souci, il y aura certainement quelque chose d’intéressant qui se présentera à moi. »

Les décisions de l’Assemblée des délégués seront publiées dans le « Internum ».