Les altérations d’origine inflammatoire situées au niveau de l’extrémité des racines, comme la parodontite apicale ou les kystes radiculaires, constituent une pathologie courante de l’os maxillaire. L’imagerie radiologique de ces lésions se présente comme une ostéolyse, qui ne peut pas toujours être différenciée des altérations provoquées par d’autres pathologies. À cet égard, une intervention chirurgicale offre la possibilité de prélever des tissus pour examen histopathologique. Dans le cas présent, une approche conservatrice a cependant été choisie pour traiter une lésion kystique tunnellisante de la région frontale du maxillaire supérieur, avec aspiration tissulaire et traitement du canal radiculaire. Le suivi à long terme (y compris par tomographie volumique numérique) montre une guérison complète du défaut osseux, avec restauration de l’os cortical vestibulaire et palatin et absence de signes et de symptômes cliniques.

 Lisez l’article complet au format PDF.