Enea Martinelli, vous avez récemment déclaré que les problèmes d’approvisionnement en médicaments ont atteint un niveau record. Quels sont les chiffres à ce jour ?
En janvier 2019, nous avons recensé environ 520 problèmes d’approvisionnement. Depuis, ce chiffre a beaucoup augmenté. Cela n’a rien d’alarmant concernant les médicaments pour lesquels de nombreuses alternatives existent. Cela devient en revanche problématique lorsque les alternatives viennent à manquer.

Vous recensez ces chiffres sur votre propre site web (drugshortage.ch). D’après l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE), la situation n’est pas aussi dramatique.
La liste de l’OFAE est sélective, contrairement à la mienne. L’OFAE a défini certains principes actifs à inclure dans la liste. Sa priorité est l’approvisionnement du pays. Je m’intéresse pour ma part à l’approvisionnement des patients. Je souhaite proposer une vue d’ensemble sur le marché.

 Lisez l’article complet au format PDF.