Le tartre a une influence secondaire sur la pathogenèse des maladies parodontales, car sa surface rugueuse favorise l’accumulation du biofilm bactérien. Par conséquent, le nettoyage dentaire professionnel visant à éliminer mécaniquement le tartre et le biofilm est un élément décisif de la prévention et du traitement de la gingivite et de la parodontite. Aujourd’hui, on ajoute aux dentifrices des inhibiteurs de la croissance cristalline tels que les ions zinc sous forme de chlorure ou de citrate, et des pyrophosphates, seuls ou en combinaison avec un copolymère, pour inhiber la minéralisation du biofilm dentaire. De plus, le triclosan (ou hexachlorophène) est utilisé comme substrat antimicrobien afin de réduire la formation de tartre. Des études cliniques ont montré que les additifs chimiques contenus dans les dentifrices permettaient de diminuer les dépôts de tartre. Toutefois, il convient de noter que les dépôts de tartre dépendent non seulement de l’hygiène bucco-dentaire à domicile, mais aussi d’autres facteurs. Le recours à des soins dentaires professionnels, les habitudes alimentaires, l’âge, l’origine ethnique, le temps écoulé depuis le dernier nettoyage dentaire professionnel, les maladies systémiques et les médicaments peuvent également influencer la formation de tartre. Cependant, comme les additifs chimiques contenus dans les dentifrices n’atteignent pas les parties plus profondes des poches parodontales, ils sont recommandés afin d’inhiber la formation du tartre supragingival et de soutenir ainsi la prévention primaire de la gingivite et la prévention secondaire de la parodontite.

 Lisez l’article dans le format pdf.