La prophylaxie anti-caries chez les écoliers suisses est une success story: depuis l’introduction du service dentaire scolaire dans les années 1960, les caries ont reculé de 90% chez les enfants. De ce fait, le service dentaire scolaire est l'exemple type d’une prévention fonctionnant bien: des moyens financiers comparativement faibles ont permis d’éviter les frais bien plus élevés pour les soins dentaires, améliorant parallèlement l’état de santé de la population.

C’est ainsi que la prévention devrait fonctionner, pense-t-on. Malheureusement, ce n’est pas toujours aussi simple. Une mesure de prévention est-elle réussie si elle coûte autant sinon plus que ce qui est au final économisé? Ou bien, ce qui est aujourd’hui le cas pour la plupart des mesures de prévention, si la prévention permet certes d’éviter des maladies ou accidents mais que, de ce fait, l’espérance de vie moyenne augmente, entraînant ainsi des coûts supplémentaires pour les soins aux personnes âgées?

Lisez l’article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).