Jürg Schlup, sur quels thèmes de la politique de santé la FMH travaille-t-elle actuellement?

Avant tout, sur le budget global que différents partis politiques veulent introduire dans le domaine de la santé publique en Suisse. La FMH s’oppose à cette mesure, car un budget global conduit à repousser les prestations et donc à les rationner. Nous soutenons complètement les mesures visant à freiner la hausse des coûts, mais pas au détriment des patients. Une autre préoccupation de la FMH est le financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires. Le principe de la priorité des soins ambulatoires sur les soins stationnaires ne peut être mis en œuvre, sans augmentation des primes, qu’à cette condition. Enfin, la régulation des admissions des médecins qui veulent exercer leur activité en libéral est un sujet important. Les accords bilatéraux exigent que les médecins provenant de l’Union Européenne ne soient pas discriminés. Depuis 2013, nous considérons que les admissions étaient assez bien régulées. Désormais, la procédure va de nouveau se compliquer, nous allons devoir admettre plus de médecins, la tendance étant effet au travail à temps partiel et l'actuelle solution n’est plus viable.

Lisez l’article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).