Les cardiologues attendaient avec impa­tience les résultats de l’étude Fourier, présentée récemment au congrès de l’American College of Cardiology (ACC). Celle-ci a démontré que le principe actif évolocumab permettait non seulement de diminuer le taux de cholestérol LDL mais empêchait également les infarctus et les attaques cérébrales (AVC), ce qui n’était pas clair auparavant. «Le risque est dimi­nué de 20% de plus par rapport aux pré­cédents hypocholestérolémiants, les statines», explique Thomas Lüscher, di­recteur du service de cardiologie à l’Hôpi­tal universitaire de Zurich. «C’est une réelle percée scientifique.»

Lisez l'article complet au format PDF (colonne de droite sous «Download»).