Un implant prothétique Soft Tissue Level a été inséré pour renforcer l’ancrage orthodontique dans le palais. Après la réussite de l’ostéointégration, un scannage optique intraoral a été effectué. La superstructure correspondante, individualisée et spécifique pour chaque cas, a été conçue (CAO) et fabriquée (FAO) ensuite par voie entièrement numérique. Une fois le traitement orthodontique terminé, l’implant prothétique a été retiré de manière non invasive, comme pour les implants palatins classiques. Ce flux de travail technique en laboratoire, numérique et sans modèle, offre une option thérapeutique rationnelle pour la fabrication d’une superstructure orthodontique individualisée destinée à renforcer l’ancrage. D’autres investigations portant sur un plus grand nombre de cas devraient être menées à l’avenir pour corroborer cette approche thérapeutique.

 Lisez l’article dans le format pdf.