Récemment élu à la présidence de la SSO, Jean-Philippe Haesler a dirigé sa première Conférence des présidents qui a tenu ses assises à Schaffhouse en novembre dernier. Il a aussi personnellement présenté plusieurs projets qui avaient retenu l’attention du Comité central au cours de ces derniers mois.
Olivier Marmy, membre du Comité central de la SSO, et Philip Cantin, président de la section fribourgeoise de la SSO, ont présenté un projet-pilote mené dans le canton de Fribourg. La SSO veut améliorer la situation des personnes vulnérables qui, par manque de moyens, renoncent parfois à des soins dentaires pourtant nécessaires. Et ce sont justement ces personnes qui ne connaissent souvent pas leurs droits à une aide financière ni les bienfaits de la prophylaxie. Des campagnes d’information permettront aux responsables du projet de mieux toucher le public cible pour l’informer sur ces sujets. Un site Web sera créé pour servir de centrale d’information. Le public cible sera ensuite dirigé vers ce site au moyen d’une campagne de communication sur les réseaux sociaux. Ces deux mesures seront complétées par la distribution de brochures d’information spécifiques. Au-delà de l’information, la SSO veut aussi proposer une aide concrète aux jeunes, aux personnes âgées et aux personnes financièrement défavorisées. Le projet-pilote devrait durer deux ans et s’achèvera sur une évaluation.

Les certificats de formation postgrade deviennent plus attrayants

Marco Bertschinger et Brigitte Zimmerli, respectivement président et membre du Bureau pour la formation postgrade BZW, ont rendu compte des récents développements sur le front de la formation postgrade. Le bureau s’est dit convaincu que les certificats SSO de formation postgrade (CFP SSO), qui relèvent du droit privé, ont un grand potentiel. Il a donc décidé de les développer plus avant en coopération avec les sociétés des disciplines concernées. Ainsi, il sera notamment possible de suivre les formations correspondantes en parallèle à l’exercice d’une activité professionnelle. D’une manière plus générale, le BZW veut harmoniser ces titres et renforcer leur notoriété. La révision du règlement de la formation postgrade est bien avancée. Elle devrait entrer en vigueur début 2020 avec une période transitoire.

Dangereuse télémédecine dentaire

Jan Danz, président de la Société suisse d’orthopédie dento-faciale, a demandé le soutien des sections pour prendre des mesures afin d’endiguer la vague des offres de télémédecine dentaire qui prennent de l’ampleur. Il a présenté les modèles dits de mini-clinique ou de sites Web qui offrent des appareils orthodontiques, des gouttières Michigan, voire des prothèses sans supervision d’un médecin-dentiste. Cela peut se révéler préjudiciable pour les patients et n’est pas conforme aux lignes directrices de la SSO relatives à la qualité en médecine dentaire. Il appartient au canton d’intervenir contre de telles offres lorsqu’elles sont contraires au droit. Les sections de la SSO et les sociétés de discipline peuvent le soutenir dans cette démarche en collaborant avec les médecins-dentistes cantonaux et les autorités et en lui apportant leur expertise.

Les sujets ci-dessous ont également figuré à l’ordre du jour de la Conférence des présidents

  • Christoph Senn a présenté les avantages exclusifs dont les membres de la SSO peuvent profiter. Réunies sous la bannière « La SSO : une affiliation pour de nombreux avantages », les offres correspondantes sont en ligne dans le domaine réservé aux membres du site Web de la SSO (Notre SSO > Les avantages d’une affiliation à la SSO).
  • Lorenzo Reali, représentant du Comité central au sein de la Commission des affaires économiques (CAE), a fait une rétrospective des activités de la CAE et  Christian Bless, président de la CAE, a donné un certain nombre d’informations récentes sur le tarif.
  • Le règlement relatif à l’activité de l’assistante dentaire en tant qu’assistante en prophylaxie est remis à jour. La révision du règlement est pour ainsi dire achevée. Il reste encore à développer les modules complémentaires relatifs à l’activité de l’assistante en prophylaxie dans le domaine du suivi parodontal des patients au cabinet dentaire et celui relatif à l’activité de l’assistante en prophylaxie dans la prise en charge des patients âgés séjournant en institution. Christoph Ramseier, membre du comité de la Société suisse de parodontologie, et Marcel Cuendet, membre du Comité central de la SSO, ont présenté un compte rendu de l’avancement des travaux et répondu aux questions des participants.
  • Marco Tackenberg, responsable du service de presse et d’information de la SSO, a commenté les résultats du dépouillement de l’enquête auprès des médecins dentistes (voir les articles correspondants dans les numéros 10, 11 et 12/2019).
  • Christoph Senn a informé les participants au sujet de l’atelier « Youg Dentists » qui travaille à l’identification des besoins de la prochaine génération de médecinsdentistes.
  • En 2017, la SSO avait déposé une requête auprès de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) demandant le financement par l’AOS d’un examen dentaire d’entrée dans les homes pour personnes âgées. L’OFSP a rejeté cette requête. La SSO, soutenue en cela par Curaviva, l’association de branche des institutions au service des personnes ayant besoin de soutien, souhaite que, dans notre pays, chaque home nomme un médecin dentiste répondant.