Lors des investigations diagnostiques, le médecin-­dentiste a la possibilité de déterminer la mesure de la chronification de la douleur et du stress psychosocial au moyen d’un entretien anamnestique détaillé et d’un test rapide. Si nécessaire, le médecin-dentiste encouragera le patient à accepter un accompagnement psychologique. La psychothérapie applique des stratégies de gestion de la douleur et des techniques de relaxation, et enseigne la manière de faire face à la douleur. Pour que le traitement soit efficace à long terme, il faut tenir compte aussi bien des facteurs médicaux que psychosomatiques.

 Lisez l’article complet au format PDF.