L’objectif de la présente étude était d’analyser le rôle, l’extension et les modalités d’utilisation des moyens pédagogiques numériques et analogiques pendant les études de médecine dentaire à l’UZB, en tenant compte des aspects sociodémographiques. À la fin du semestre d’automne précédant la pandémie de coronavirus, une enquête anonyme a été menée auprès des étudiants des trois dernières années d’études. Les résultats ont montré que presque toutes les personnes interrogées disposaient d’un équipement numérique. Parmi les appareils les plus utilisés figurent les appareils portables tels que l’ordinateur portable et le smart­phone. Les étudiants de moins de 25 ans utilisaient le smartphone comme moyen d’étude et d’apprentissage plus souvent que les étudiants plus âgés. En moyenne, les appareils disponibles ont été utilisés à des fins d’étude pendant 57 % de la durée totale d’utilisation, la proportion d’utilisation privée diminuant au cours des études et avec l’âge. Pour l’acquisition de connaissances théoriques, les formats d’apprentissage analogique et numérique avaient une importance égale. Les supports didactiques numériques ont été utilisés principalement sous forme de scripts numérisés et pour la recherche sur Internet. L’effet didactique et la réduction de la fatigue au travail ont été mieux notés pour les procédures analogues. La diffusion et l’utilisation généralisée des appareils mobiles compatibles avec Internet suggèrent qu’une tendance à la formation nomade va se dessiner à l’avenir, et que les universités s’appuieront de plus en plus sur les contenus d’apprentissage numériques, même après la pandémie de coronavirus.

 Lisez l’article dans le format pdf.